Conclusion

 

          Lancée lors de l'American Toy Fair de New-York, le 9 mars 1959, Barbie a incontestablement révolutionné le monde du jouet. C’est inspirée de la poupée allemande Lili, que Ruth Handler créa cette poupée, blonde aux yeux bleu. Vendue à 3 dollars au départ, Barbie a connu un succès immédiat. En effet, elle fut la première poupée « adulte » destinée aux enfants qui, jusque-là, n’avaient à leurs dispositions que des poupons en plastique. Du haut de ses 29 cm, elle arborait une poitrine sulfureuse et une taille de guêpe, pour des dimensions de 99-48-84. Dès son lancement, la poupée suscita de nombreuses controverse. Par son physique et ses occupations centrés essentiellement sur la consommation dans son monde matérialiste, les féministes voyaient en elle l’exemple même de la femme-objet et une certaine caricature de la féminité. Elle fut également à l’origine de nombreuses critiques car ses dimensions, peu crédibles, influencèrent certaines filles à l’imiter. Appelé communément le « syndrome de Barbie », ce souhait de ressemblance avec leur idole menait à l’anorexie, de nombreuses opérations de chirurgie esthétique etc. sans jamais parvenir à lui ressembler, Barbie ayant un physique utopique.
         De plus, malgré ses efforts pour reproduire la vie réelle, Barbie n’y parvient pas dans sa vie quotidienne. En effet, Barbie ne mange pas ; elle boit éventuellement. Elle ne dort pas. Elle a arrêté de faire les taches ménagères afin de consacrer sa vie aux achats, attendant que le reste lui tombe dans les mains. Barbie s’ennuie. Sa vie est une routine festive. Il semble que son univers tout entier soit créé sur le principe de paraître plutôt qu’être.
Cependant, Barbie a réussi à traverser les générations, depuis maintenant cinquante ans. Elle a toujours était habillée à la dernière mode du moment. Durant ses cinquante ans, elle a été la muse de bon nombre de photographes connus, de peintres (dont Andy Warhol) et la mannequin de grands créateurs tels que Kenzo, Yves Saint-Laurent, Donatella Versace ou encore Christian Dior. Barbie est une femme indépendante et a pratiqué plus d’une centaine de métiers.

 

        Mattel a réellement su inscrire son produit au cœur de l’« American way of life ». Barbie est la première poupée à avoir révolutionné l’industrie du jouet. Désormais, elle est partout. En moyenne, les petites filles Américaines en ont une douzaine et environ toutes les 3 secondes dans le monde, une nouvelle Barbie est vendue. Cependant, ces dernières années, la poupée a bien été concurrencée. Les ventes ne sont pas si haute que Mattel l’espérait. La poupée a t-elle légèrement entamé sondéclin ? Désormais, Mattel mise ses espoirs sur la Chine, pour relancer les ventes. L’entreprise sera t-elle à la hauteur et pourra t-elle empêcher l’inévitable d’arriver?   

 

Ce TPE vous a été entièrement rédigé et réalisé par :

 

 

                                             Mathilde                   Ana-Maria                   Eugénie                     Flamine  

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site